Mémoriaux de la grande guerre dans la Somme
Vous êtes ici
Symboles Mémoriaux guerre internationale

Les mémoriaux, symboles d'une guerre internationale

  • 30nations alliées
  • 400jardiniers à la CWGC
  • 72mille « Missing » à Thiepval

Mémorial du Commonwealth

à THIEPVAL

10 millions de briques et 45 mètres de hauteur surplombant le tristement célèbre Thiepval Ridge : le Mémorial de Thiepval est tout simplement le plus majestueux mémorial de guerre britannique au monde !

Imprégnez-vous de l’esprit d’Edwin Lutyens, qui réalise ici, entre 1929 et 1932, un poignant hommage de pierre aux 72 000 hommes des armées britanniques et sud-africaines morts et portés disparus dans la Somme entre juillet 1915 et mars 1918…

Mais avant d’accéder au site, pénétrez l’univers de la bataille et honorer les « Missing » de votre visite au Centre d’accueil et d’interprétation. Tél. : 03 22 74 60 47 - www.historial.org

 

www.somme14-18.com

thiepval_tour-ulster-nicolasbryant.jpg
18-thiepval_memorial-francobritannique-nicolasbryant.jpg
04-longueval_sud-africain_nicolasbryant.jpg
04-beaumon-hamel_memorial-terre-neuvien_nicolasbryant.jpg
bh-sommetourisme_al.jpg
aerophotostudio.jpg

Mémorial terre-neuvien

à BEAUMONT-HAMEL

Parcourez les vestiges de tranchées et le no man ‘s land du parc terre-neuvien et souvenez-vous des hommes emportés par la terrible bataille…

Des mémoriaux à la 29ème Division britannique et à la 51ème Division écossaise, à la butte du caribou, où figurent les noms de 820 terre-neuviens qui ont donné leur vie au cours de la Première Guerre mondiale et dont le lieu de sépulture est inconnu, le parc est à la fois un lieu de commémoration et un bouleversant parcours de compréhension de la bataille accessible à tous les férus d’Histoire.

Tél. : 03 22 76 70 86 - www.vac-acc.gc.ca

 

 

À Thiepval, où les Irlandais de l’Ulster se sont battus, se dresse aujourd’hui un mémorial néo-gothique.

La Tour d’Ulster est également appelée Tour de Belfast ou Tour Hélène.

 

 

www.somme14-18.com

Au bois de Mametz, on trouve un dragon rouge serrant des barbelés. Il évoque l’acharnement des combattants gallois !
02-samuelcrampon.jpg
10-longueval_memorialnz-sommetourisme-al.jpg

Combattants de l'hémisphère sud honorés

à LONGUEVAL

A l’instar des multiples hommages Australiens de Péronne, Pozières et Villers-Bretonneux, Longueval conjugue la mémoire internationale à tous les temps ! Ici, ce sont avant tout les combattants néo-zélandais et sud-africains qui ont multiplié faits d’armes et actes de bravoures…

En témoignent le mémorial sud-africain et son musée au Bois Delville où demeure encore aujourd’hui le seul arbre survivant de la bataille ; l’obélisque érigé en mémoire des combattants kiwis sur le lieu du départ vers leur héroïque prise de Flers ; ou encore le mur du cimetière Caterpillar Valley où figurent les noms des 1 205 hommes de la New Zealand Division qui périrent dans la Somme en 1916 et dont les corps n'ont jamais été retrouvés.

Tél. : 03 22 85 02 17 - www.delvillewood.com

 

Tour d'Ulster

La Tour d'Ulster et le Mill road Cemetery

Le Mill road Cemetery

Après le repli allemand derrière la ligne Hindenburg au printemps 1917, l’armée britannique érige le Mill Road Cemetery. À l'armistice, il compte 260 sépultures, auxquelles sont ajoutées des corps de combattants retrouvés sur le champ de bataille ou issus de petits cimetières provisoires. Aménagé par Sir Herbert Baker dans les années 1920, de légers mouvements de terrain ont rendu la surface instable devant la croix du sacrifice - une conséquence des combats qui ont bouleversé le sol et de l’aménagement défensif allemand sous-terrain très poussé. Un parti-pris esthétique singulier a été développé. Aujourd’hui, le cimetière abrite les corps de 1 304 combattants de la Première Guerre mondiale, dont 67,5% ne sont pas identifiés.

Tour d'Ulster

À l’endroit où les hommes d’Ulster se sont battus et ont trouvé la mort se dresse aujourd’hui un mémorial. La Tour d’Ulster également appelée Tour de Belfast ou Tour Hélène est une copie d’une tour du parc de Clandeboye en Irlande, là où l’Ulster Division s’était entrainée. Erigée en 1921 grâce à une souscription publique, cette tour de style gothique troubadour est un mémorial à la mémoire des soldats des bataillons d’Ulster (Royal Irish Fusiliers, Inniskilling Fusiliers, Royal Irish Rifles) qui ont combattu ici en particulier le 1er juillet 1916. Dans le parc, une plaque fut apposée par le “Royal Irish Rangers” à la mémoire des soldats de la 36ème division (Irlande) et des 9 décorés de la Victoria Cross (plus haute distinction militaire britannique), notamment le soldat de deuxième classe Robert Quigg, originaire de Bushmills, qui parcourut le no man’s land à la recherche de son officier, Sir Harry Macnaghten. Au fond du parc, un portillon donne accès au petit mémorial à la mémoire des Irlandais de l’Institution d’Orange, inauguré en 1994.

pozieres_480x360.jpg

Le monument de Pozières

Le cimetière des colonnes

Le cimetière est créé pendant le conflit par des unités combattantes et des ambulances, afin d’y inhumer les corps de soldats tombés entre 1916 et 1918. Le cimetière définitif est aménagé après l’armistice par l’architecte W. H. Cowlishaw, avec une sculpture de Laurence A. Turner. Il regroupe les stèles de 2 760 combattants tombés dans le secteur (dont la moitié ne sont pas identifiés) en 1916 et 1918. Le mémorial a été construit autour du cimetière pour rappeler la mémoire de 14 694 combattants britanniques et sud-africains ne disposant pas de sépultures connues, disparus lors de la Bataille de l’Empereur, du 21 mars au 7 août 1918. Le mémorial est inauguré par Sir Horace Smith-Dorrien le 4 août 1930.
Son architecture de colonnes et ces milliers de noms gravés en font un lieu émouvant et unique du Circuit du Souvenir. Ce site fait partie des 11 sites de la Somme candidats UNESCO à l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité.
Le site se distingue par son architecture originale. Il n'obéit pas au principe du « cimetière-jardin » largement répandu, où le cimetière est ouvert sur l’environnement qui l’entoure. Cette particularité met en lumière le mémorial et les disparus à qui il est dédié. Il s'inscrit dans la continuité du mémorial de Thiepval.

Le monument aux chars: ce sobre obélisque en pierre s’orne, aux angles, de quatre modèles réduits de chars en bronze utilisés dans les années 1916-1918.

“Le Gibraltar” et le Monument à la 1ère division australienne 

De ce gigantesque blockhaus observatoire allemand en béton de 3 mètres de haut situé au sud du village, il ne reste que les fondations. De nouvelles installations d’interprétation au Mémorial de la 1ère Division australienne de Pozières ont été inaugurées le 26 avril 2014 pour aider les visiteurs à mieux comprendre le rôle joué par l’Australie lors de la bataille de Pozières: réaménagement du parc mémorial autour du blockhaus de Gibraltar, avec notamment une nouvelle plate-forme d’observation surélevée avec table d’orientation indiquant les principaux emplacements du champ de bataille et deux sentiers de promenade permettant de parcourir les principaux sites à Pozières et aux alentours. L’accès y est libre et gratuit toute l’année.

 

Rencontre avecCarl LIVERSAGE

Directeur des relation externes, Europe de l’ouest, CWGC

«Les cimetières et mémoriaux construits et entretenus par la Commonwealth War Graves Commission dans la Somme nous rappellent constamment le coût humain des combats qui se sont déroulés dans cette région au cours de la Première Guerre mondiale… Le Mémorial de Thiepval est le plus grand mémorial de guerre du Commonwealth au monde.»