Bombardements du 20 mai 40,PédestreMicrobalades,
Vous êtes ici

Pédestre | Microbalades

Bombardements du 20 mai 40

Baie de Somme - Côte PicardeVallée de Somme

Départ : ABBEVILLEPlace de l'Amiral Courbet

Arrivée : ABBEVILLE

Distance : 2

Durée01:30

Pourquoi venir ?

Onglets

Vous aimerez
Le 3 septembre 1939, l’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne qui vient d’agresser la Pologne. Au cours des mois qui suivent, les Alliés s’en tiennent à une position défensive derrière la ligne Maginot et s’engagent dans peu de combats. Cette période est appelée la « drôle de guerre » par le célèbre écrivain d’origine amiénoise Roland Dorgelès. L’Allemagne met à profit ces mois de « drôle de guerre » pour concevoir un plan d’attaque. Le 9 octobre 1939, Hitler ordonne à l’OKH (Oberkommando des Heeres) d’élaborer une tactique dont l’objectif est « de conquérir suffisamment de terrain hollandais, belge et français pour permettre une guerre aérienne et navale contre l’Angleterre ». Après plusieurs propositions rejetées par Hitler, Erich von Manstein soumet un plan ingénieux : « le plan jaune ». Il consiste à lancer l’offensive aux Pays-Bas et en Belgique pour y attirer les forces alliées. Tandis que les Alliés se dirigeront en Belgique, les Allemands prévoient de les surprendre et de les encercler en passant par les Ardennes. Ce « plan jaune » est plus tard appelé « coup de faux » par Winston Churchill et sert de titre à un ouvrage d’Henri de Wailly. Il prévoit l’anéantissement de l’ennemi de la Belgique à l’embouchure de la Somme. Dans le même temps, les Français examinent les hypothèses d’attaques allemandes. Ils n’imaginent pas une offensive par les Ardennes qu’ils considèrent comme une « barrière » infranchissable à des troupes blindées. Ils ne croient pas non plus en une attaque de la ligne Maginot. Ils pensent que les Allemands vont reproduire une attaque similaire à 1914, par la Belgique. Ainsi, les autorités élaborent le « plan Dyle-Breda » qui vise à secourir les Belges et les Hollandais en cas d’agression allemande. La « drôle de guerre » prend fin le 10 mai 1940 lorsque l’Allemagne lance son « plan jaune ». Elle envahit la Belgique et les Pays-Bas. Le général français
Gamelin déclenche le « plan Dyle-Breda ». L’Armée du Nord et le corps expéditionnaire britannique se rendent en Belgique. Comme convenu, l’Allemagne opère la seconde phase de son plan : isoler les troupes alliées de Belgique. Le 13 mai, un groupe blindé allemand perce le front français dans les Ardennes. Cette troupe allemande doit atteindre l’embouchure de la Somme et réaliser le « coup de faucille ». Abbeville est devenue l’objectif à atteindre. La Wehrmacht doit impérativement conquérir Abbeville, quelles qu’en soient les conséquences. Sans la prise d’Abbeville, c’est tout le plan d’attaque allemand qui échoue.

Dénivelé mini: 4

Dénivelé maxi: 13

Imprimer la fiche rando

Accessibilité

Calculer mon itinéraire

50.1070547

1.83231742

Bombardements du 20 mai 40

ABBEVILLE

M’y rendre avec Rome2Rio