L'arrière-front durant la guerre
Vous êtes ici
Se souvenirL'arrière-frontPendant la guerre

Zoom sur l'arrière-front

  • 4 ansde vie intense
  • 4000clichés de soldats à Vignacourt
  • 3000Graffitis découverts à Naours

Une vie intense

A Amiens

La Grande Guerre a laissé quelques traces dans la capitale picarde (la cathédrale d'Amiens, toutefois, n'a pas été touchée).

Pourtant, une vie intense a régné pendant tout le conflit, de 1914 à 1918. Depuis l'arrivée des Allemands lors de l'occupation de la ville en 1914 (31 août -10 septembre), la ville a connu des activités multiples et variées : industrielles dans les usines de guerre, sanitaires avec les hôpitaux temporaires, médiatique avec la réalisation de journaux en langue anglaise, sportive avec l'essor du football au contact des troupes anglo-saxonnes, divertissantes pour les soldats en permission...

Amiens connaît des moments tragiques avec l'accueil des réfugiés belges et français en 1914, les bombardements en 1918, les évacuations de populations, les restrictions…

Cité souterraine de Naours
Vignacourt 14-18
Among Us Amiens
Vignacourt 14-18
vignacourt_centre_interpretationccodent
Cité souterraine de Naours

Le nouveau Centre d'interprétation

Vignacourt 14-18

Pendant la Grande Guerre, Vignacourt est un site logistique important pour l’armée française et ses alliés. Louis et Antoinette Thuillier, passionnés de photographie vont photographier les soldats de passage venus du monde entier dans leur ferme.

En 2010 une chaine de télévision australienne Channel Seven découvre dans le grenier de la ferme 4 000 plaques photographiques. Conscientes du caractère exceptionnel et de la valeur historique de la collection, les autorités françaises et australiennes souhaitent désormais la valoriser.

Vignacourt 14-18 vous accueille dans la ferme, rénovée, dédiée à la valorisation de la collection Thuillier. Une exposition de portraits qui raconte la vie d’arrière front, une histoire pleine d’humanité, où la petite histoire permet d’avoir un autre regard sur la grande histoire.

Vignacourt 14-18 - Tel 06 73 69 55 49

L'exposition urbaine permanente "Among Us"

Faisant corps avec les murs d’Amiens, des portraits rappellent la cohabitation des habitants avec les soldats de 24 nations lors de la bataille de la Somme en 1916. Au long de ce parcours, les visages de jeunes hommes venus défendre ici l’idéal de liberté qui s’attachait à la France, s’affichent avec toute leur humanité.

Among Us

Le cimetière chinois de Nolette à Noyelles-sur-Mer constitue la dernière trace visible de la contribution chinoise au conflit dans la Somme. 841 hommes y sont inhumés.
csamuelcrampon_35.jpg
csamuelcrampon_12.jpg
csamuelcrampon_10.jpg
naours_grottescj.halatre_4.jpg

La Cité souterraine

De Naours

L'immense cité souterraine de Naours est creusée dans le calcaire du plateau picard. Remarquablement organisée, elle est reconnue comme l'un des plus vastes sites souterrains du Nord de la France.

Carrières puis refuges pour les habitants depuis le Moyen-Âge, la cité souterraine de Naours abrite environ 3 000 graffitis (recensés à ce jour) de soldats de la Première Guerre mondiale, dont plus de 700 attribués à des Australiens. Il s'agit de la plus grande concentration d'inscriptions du front occidental.

Le carnet de guerre de W. J. A. Allsop révèle en effet que les souterrains de Naours étaient une destination touristique prisée des soldats : "Rien à faire, censé visiter les grottes, mais transport pas disponible" (décembre 1916) puis "Dans l'après-midi, un groupe de 10 d'entre nous part aux fameuses grottes de Naours, où les réfugiés avaient l'habitude de se cacher en temps d'invasions..." (2 janvier 1917). En même temps qu'il couche ces quelques mots sur le papier, il laissse au crayon sur les parois de la cité souterraine un graffiti daté du même jour suivi de son nom. Cette trace émouvante révèle un visage moins sanglant qu'à l'accoutumé et peu connu de la Grande Guerre : celui des loisirs des soldats à l'arrière-front.

Cité souterraine de Naours - Tel 03 22 93 71 78

Vous aimerez aussi